Luxation d’épaule ou luxation gléno-humérale

La luxation d’épaule est une pathologie aiguë très fréquente chez le patient jeune et sportif. Elle correspond à la perte des rapports articulaires de l’épaule (déboîtement).

ANATOMIE ET PHYSIOPATHOLOGIE

L’instabilité d’épaule est due à l’anatomie de l’épaule. En effet, la tête de l’humérus qui est sphérique vient s’articuler avec la glène (partie de l’omoplate) qui est une surface plane. Seuls les éléments capsulo-ligamentaires, le bourrelet (sorte de ménisque recouvrant la glène) et les muscles qui entourent l’articulation de l’épaule permettent de centrer l’épaule et de la stabiliser.

stacks_image_22D64A09-9B05-4C1E-89B8-66D79FE965EC

stacks_image_53E36F0F-4584-46AB-B14A-2CF3668A10B7

Dans 95% des cas, l’épaule se déboîte en avant. On parle alors de luxation antérieure.

Dans de rares cas, l’épaule se déboîte en arrière et on parle alors de luxation d’épaule postérieure, survenant le plus souvent dans le cadre de crises d’épilepsie.La luxation d’épaule antérieure se produit lors d’une chute sur la main, par choc direct sur l’épaule lors d’un traumatisme violent ou lors d’un mouvement d’armé contrarié.

stacks_image_0B33B1FC-D8E5-4869-8206-C10A380DF7B2

Nous ne traiterons dans ce chapitre que le cas de la luxation antérieure d’épaule nettement plus fréquente que la luxation postérieure d’épaule.

SYMPTÔMES ET EXAMEN CLINIQUE

Douleurs intensesImpossibilité d’utiliser son bras. On parle d’impotence fonctionnelle totale.
Déformation typique.
stacks_image_A728C51E-0AA6-4422-9C2D-1FA3612DA700stacks_image_61243256-F8D3-4887-911B-A0F961FC571D

EXAMENS COMPLEMENTAIRES

stacks_image_3948483C-D576-4814-99A8-2EF2B42E3C1ELa radiographie standard confirme le diagnostic et permet la recherche de lésions associées à la luxation (fracture par exemple).

TRAITEMENT

Dans tous les cas :

Recherche de signes de complications :

  • vasculaires : disparition des pouls.
  • neurologiques
  • paralysie par atteinte du plexus brachial. (photo luxation epaule nerf)
  • insensibilité du moignon de l’épaule.
  • Réalisation d’une radiographie de l’épaule.
  • Réduction de la luxation (réintégration de l’épaule dans sa cavité) par une manœuvre appropriée.

stacks_image_C9D73681-1A3B-4E2E-AB6B-E0ABD0687991stacks_image_97C9C770-C1FD-4D6D-8D49-23E0537F8253stacks_image_F03658FF-7BA5-439B-B848-A82BFC641BC6

Dès la réduction obtenue, il faut immobiliser le bras coude au corps pour 3 semaines puis faire de la rééducation pour récupérer la mobilité articulaire de l’épaule et la force.

EVOLUTION

La récupération complète de la mobilité de l’épaule et de la force est la règle.

Plus la luxation survient à un âge jeune, plus le risque de récidive est grand. De plus, le risque de récidive est plus grand dans les 2 ans qui suivent l’épisode de luxation d’épaule. On parle alors d’instabilité d’épaule.
Plus la luxation survient à un âge avancé (au-delà de 40 ans), plus le risque de rupture des tendons de la coiffe des rotateurs est grand.