Arthrose de l’épaule

stacks_image_1B266FF9-0C87-474A-B65D-DBABAE4BE549

L’arthrose correspond à l’usure du cartilage de la tête de l’humérus parfois associée à une usure du cartilage de la glène de l’omoplate.

L’arthrose peut-être la conséquence d’un traumatisme ancien (arthrose post-traumatique), d’une rupture massive de la coiffe des rotateurs (lien) (arthrose excentrée), par usure des tendons permettant l’élévation des bras, d’une maladie inflammatoire comme la polyarthrite rhumatoïde.

SYMPTOMES ET EXAMEN CLINIQUE

stacks_image_8D6FB06D-D1EB-4BD4-AB90-7CDBAC4E6225

L’arthrose est responsable de :
  • Douleurs (cf photo ci-après): plutôt survenant à la mobilisation des bras, elles peuvent devenir nocturnes avec impossibilité de dormir sur l’épaule
  • Raideur : difficultés ou impossibilité de lever le bras
  • Craquements fréquents.

RADIOGRAPHIES

On réalise une radiographie standard d’épaule.
stacks_image_1946873B-1EF5-454D-BEEF-7E805A4A0ABD
Cette radiographie permet de voir l’usure du cartilage et les déformations osseuses liées à l’arthrose (ostéophytes ou géodes) (en jaune sur la photo précédente).

La radiographie permet également de confirmer le diagnostic de la cause de l’arthrose (polyarthrite rhumatoïde, nécrose, rupture massive de la coiffe).

On réalisera également un scanner dans le cadre d’un bilan pré-opératoire pour juger de la quantité d’os restant afin d’y implanter une éventuelle prothèse.

L’IRM ou arthro-TDM peut-être utile pour juger de la qualité des tendons de la coiffe des rotateurs.

TRAITEMENT

Dans un premier temps, on essaie le traitement médical associée à de la rééducation (il s’agit d’antalgiques et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens).

Quand ce traitement n’est plus efficace, on peut réaliser des infiltrations d’Altim.

En cas d’échec des différents traitements, on envisagera une prothèse d’épaule. Une prothèse sert à remplacer la tête de l’humérus puisque le cartilage est usé.

Elle peut également remplacer la glène de l’omoplate si celle-ci est usée.

Plusieurs types de prothèses existent en fonction des causes de l’arthrose et le choix de la prothèse est fait avec le chirurgien.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et/ou locorégionale (lien).

L’hospitalisation à prévoir est d’environ 2 à 5 jours.
stacks_image_648FF93D-53D8-40BA-BA7A-BDC72BA6C3E0stacks_image_9385673C-2EF0-4F11-8EA6-309A54E49CBDstacks_image_F2613C40-1B26-4084-8232-793FC4B8FBAA

SUITES POST-OPERATOIRES

La rééducation est un élément fondamental dans la réussite de l’intervention.

Elle doit être pratiquée par un kinésithérapeute de notre équipe ou un kinésithérapeute habitué à cette chirurgie.

La rééducation sera débutée le plus rapidement possible en fonction du type de prothèse implantée.

La rééducation dure environ six mois.

Les douleurs disparaissent autour d’un mois et la mobilité de l’épaule est restaurée au bout d’environ six mois.

COMPLICATIONS

complications communes a toutes operations de l’epaule

Elles sont rares.

Il s’agit d’infection de prothèse (<5%), de traumatisme de nerfs, de douleurs cliniques et raideur d’épaule.

Complications propres aux protheses

Descellement, usure, luxation.

CONCLUSION

L’arthrose d’épaule est une maladie bien soulagée par le traitement médical.

En cas d’échec, la prothèse est une bonne solution à condition d’être pris en charge par une équipe spécialisée.

La prothèse permet de récupérer une bonne mobilité d’épaule et sans douleur dans la majorité des cas.